Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

QUEL JEU FORMIDABLE!

26 AUG 2019

Oui, le golf est un sport formidable.

La distance du Magna Golf Club à l’entrée de l’Emerald Hills Golf Club est d’un peu plus sept kilomètres, soit à peu près la distance que l’on marche en jouant une ronde de golf. Du coup de départ sur le premier tertre au trou du 18e vert, 7 km – une petite promenade. Et on recommence le lendemain.

Mais en ce vendredi matin du 23 août, cette courte distance incarnait toute l’envergure et le pouvoir du golf. Deux mondes complètement différents liés par le sport.

La deuxième journée de compétition de l’Omnium féminin CP débutait à 7 h 15 sur les tertres 1 et 10 de Magna. Les vedettes de la LPGA allaient frapper leur premier coup de départ jusqu’à 14 h 42, Brooke Henderson s’élançant du 10e tertre à 13 h 14. Pendant ce temps, à sept kilomètres de là, un autre trio exceptionnel de golfeurs jouait à Emerald Hills. Todd Keirstead, notre champion du golf adaptif, était accompagné d’Eddie Urquhart, amputé des deux jambes sous le genou, et de Matt Calwell, paralysé du torse aux pieds. Vraiment pas le genre de golfeurs que l’on s’attend à voir sur le parcours par un beau vendredi matin d’été.

Sur un terrain de golf, ces hommes ne se définissent pas par leurs blessures, mais plutôt par ce qu’ils réussissent grâce à leurs capacités.

Eddie a récemment terminé deuxième à l’Amateur World Long Drive Adaptive Division qui s’est disputé à Myrtle Beach, en Caroline du Sud. Après son accident de moto presque fatal du 15 juillet 2016, Eddie s’est servi du golf comme exercice de réadaptation. Ce jour-là, il claquait toutes ses balles à plus de 300 verges du tertre.

Keirstead raconte: «J’ai rencontré Eddie durant l’été 2018 il m’a renversé par le talent brut qu’il possédait. J’ai été encore plus stupéfait quand j’ai appris qu’il avait subi un terrible accident de moto deux ans plus tôt. J’ai vu immédiatement que je pouvais travailler avec lui et l’aider à peaufiner son superbe talent pour qu’il devienne golfeur complet.»

À 22 ans, Matt maîtrise le jeu court comme un as avec l’aide de son ParaGolfer, une sorte de fauteuil motorisé tout-terrain qui redresse son corps à la verticale pour lui permettre d’exécuter ses élans. Il frappe régulièrement des coups d’approche à moins de dix pieds du drapeau. Ce vendredi, des membres l’applaudissent lorsqu’il expédie son troisième coup du 5e trou à normale cinq d’Emerald Hills à trois pieds de la coupe. Il réussit évidemment le roulé pour l’oiselet!

Matt a été frappé par une voiture quand il avait 19 ans, alors qu’il marchait avec des amis. Le bas de son corps n’étant plus fonctionnel, il se sert de son bras gauche pour se tenir après le ParaGolfer et utilise son bras droit pour effectuer son élan avec le bâton. C’est une superbe démonstration d’athlétisme.

Keirstead explique: «Je travaille avec des vétérans blessés, des personnes accidentées, des victimes d’AVC et des survivants du cancer. Le golf adaptif est un outil de guérison tant physique que mentale. Il permet aux gens de se prendre en main, de retrouver leur indépendance, de se faire des amis et, dans certains cas, ça peut même sauver des vies. J’ai besoin de tout l’appui que je peux mobiliser pour amener le golf dans la vie de gars comme Eddie et Matt. Le golf adaptif fait des progrès au Canada et ClubLink est une vraie bénédiction à cet égard. L’entreprise me permet d’offrir des programmes d’initiation au golf et aussi de redonner la possibilité de jouer à des personnes qui croyaient que le golf, pour eux, c’était fini pour la vie.»

Ce vendredi 23 août fut une journée de célébration mémorable pour le golf et pour ce que notre sport apporte à tant de gens. Golf Canada s’investit depuis longtemps dans les futures vedettes du golf et Brooke Henderson incarne de façon brillante le succès du système de développement d’Équipe Canada. Todd, lui, poursuit une œuvre qui ne cesse de gagner des appuis et de donner à ces champions de la résilience une raison d’aimer le golf. 

Nous avons tous hâte de voir ce que le golf adaptif nous réserve pour l’avenir.

Quel sport formidable, en effet.