Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

CLASSIQUE DES CÉLÉBRITÉS WENDEL CLARK

17 JUN 2019

Par BRENT LONG

La famille Stone a volé la vedette au 19e tournoi annuel Classique des Célébrités Wendel Clark Canada Vie en appui à la MLSE Foundation le 10 juin dernier au Glencairn Golf Club.

Mike Stone, Dan Stone, Bill Stone et Steve Stone ont éclipsé les vedettes présentes sur le parcours, comme Wendel Clark et la douzaine de légendes de la LNH qui l’accompagnaient, de même que tous les autres golfeurs à l’occasion de ce tournoi annuel au bénéfice du développement sportif des jeunes de la région de Toronto.
Ce matin-là, un brouillard irlandais s’accrochait sur l’escarpement de Milton – peut-être dans le sillage de la victoire de Rory McIlroy la veille à l’Omnium canadien RBC sur le terrain du Hamilton Golf & Country Club non loin de là – et il était si épais que les balles disparaissaient dès leur envol. Plusieurs d’entre elles n’ont jamais été retrouvées dans les épais fétuques bordant les allées impeccables de Glencairn.

Il faut avouer que les hommes de la famille Stone, eux, ont été très chanceux malgré la soupe aux pois et la pluie qui a suivi.

«Je joue à ce tournoi depuis près de 20 ans et cette victoire arrive à point», a déclaré Mike Stone qui jouait avec son père, Bill, son frère Dan et son oncle Bill. «On en parlait depuis un bon bout de temps. On s’était déjà rendus jusqu’au concours de tirs à la cible, avant, mais on ne l’avait jamais gagné. Et aujourd’hui, on est un peu déçus que le concours n’a pas pu avoir lieu, à cause du temps exécrable, parce qu’on aime la formule, mais on se réjouit de gagner le tournoi de cette manière.»

Une bourse de 500$ en crédits ClubLink est allée aux vainqueurs, en plus d’une photo de groupe qui n’a pas de prix, en compagnie de Wendel. Et il y a tous ces souvenirs impérissables que partagent les participants, avec la promesse d’un retour pour la 20e anniversaire de la Classique Wendel Clark Canada Vie en 2020.

D’ordinaire, les six meilleures équipes se rendent jusqu’à la finale qui consiste en un concours de tirs à la cible sur 100 verges au 9e trou, surnommé le Scotch Block pour déterminer les champions du jour. Mais quand une pluie diluvienne s’est mise à tomber alors que le jeu achevait. Les organisateurs ont donc fait un tirage parmi les six équipes de tête pour décider des vainqueurs.

«On s’est quand même bien amusés toute la journée, c’est toujours agréable de passer du temps avec Wendel et de jouer quelques trous aux côtés des hockeyeurs. Je suis un grand admirateur de Wendel. C’est devenu une tradition familiale, chez nous, ce qui en fait une journée vraiment spéciale», ajoute Mike qui souilgne que son frère Dan participait au tournoi-bénéfice pour la première fois cette année. «On va tous revenir l’an prochain pour le 20e anniversaire, c’est sûr!»

C’est l’équipe de Glencairn, composée de Frank Wetselaar, Ed Forte, Al Digout et Graham McCulloch, qui est arrivée deuxième, avec la meilleure ronde de la journée à 14 sous la normale, suivie d’Evan Ashton, Trevor Lance, Chris McKitterick et Don Gee à moins 13.
«Une super journée de golf, a déclaré Wetselaar. On s’est bien amusés à aller chercher ce 58. Peter Mahovlich et Butch Goring nous ont bien aidés et dans l’ensemble, l’expérience a été formidable.»

«À ce temps-ci de l’année, tout le monde aime parler de hockey. On se demande qui va remporter la coupe Stanley, ce qu’il adviendra des Maple Leafs la saison prochaine, et en plus, cette année, on parlait beaucoup des Raptors», a rapporté Wendel Clark, alors que les Bruins de Boston et les Blues de Saint-Louis s’apprêtaient à jouer leur 7e match des finales de la coupe Stanley. «Après 19 ans, la Classique a toujours le vent dans les voiles. C’est formidable, Je tiens à remercier tout le monde d’être venu ici aujourd’hui pour soutenir la MLSE Foundation et tout le beau travail qu’elle accomplit pour les jeunes dans notre communauté.»

Entre autres légendes du hockey qui se sont mêlés aux 140 membres et invités qui étaient là en ce lundi pluvieux et frisquet, il y avait Dale Hawerchuk, Al Iafrate, Dave Ellett, Brad May, Tom Fergus, Gerry Cheevers, Peter Mahovlich, Butch Goring, Bill Smith, Brad Park, Mike Krushelnyski et Mike Gartner.

«Je participe à cet évènement depuis une dizaine d’années et c’est toujours une journée mémorable», a déclaré Peter Mahovlich, ancien joueur du Canadien de Montréal ayant quatre coupes Stanley à son actif et aujourd’hui dépisteur pour les Panthers de Floride. «J’adore quand les finales de la coupe se rendent jusqu’à un septième match. Tout le monde a son idée de l’équipe victorieuse. J’ai des amis dans les deux équipes qui s’affrontent, alors j’attends de voir qui seront les meilleurs», ajoute Mahovlich qui a partagé plusieurs anecdotes avec l’assistance, notamment à propos de ses victoires au 7e match à Boston, au 6e au Minnesota et au 7e à Chicago en route pour la coupe Stanley de 1971. Notons que les Blues ont remporté la coupe deux jours plus tard.

Sanjeev Khosla, vice-président aux partenariats de comptes nationaux chez Canada Vie, était encore une fois ravi de l’expérience: «Tous nos clients et conseillers adorent jaser avec Wendel et les autres joueurs. Il est si sympathique et professionnel. C’est le genre de chose qui déteint sur nous et ça nous fait du bien.»