Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Titleist comble les lacunes

12 FEB 2018

Par Peter Mumford

Quand on voit les joueurs du PGA TOUR claquer régulièrement des coups de départ à plus de 350 verges, on ne s’étonne pas que les nouveaux bois de départ attirent tellement l’attention. Tout le monde aime les longues distances.

C’est encore plus évident au PGA Merchandise Show, où les bois 1 sont presque toujours le clou du spectacle, s’attirant les regards des pros de clubs et des médias. C’est ironique quand on pense que ce bâton ne sert qu’une quinzaine de fois pas ronde, alors que les fers droits et les cocheurs entrent en jeu bien plus souvent.

Titleist a été acclamé pour ses deux nouveaux bois de départ l’année dernière au salon de la PGA. Ses modèles 917 D2 et D3 ont connu un immense succès, aux côtés de ses bois métalliques d’allée, et l’on s’attend à ce que le fabricant lance ses nouveaux modèles 919 l’an prochain. Cette année, Titleist met l’accent sur les fers et les hybrides.

Notons au passage que d’autres lancements excitants, du côté des cocheurs Vokey et des fers droits Scotty Cameron, ont eu lieu au PGA Merchandise Show 2018. Nous y reviendrons dans un prochain article. Et il y a aussi la toute nouvelle balle Titleist destinée aux golfeurs plus lents à l’élan.

Ce fabricant préfère généralement améliorer ses produits existants plutôt qu’en lancer de nouveaux chaque année. Par exemple, sa balle Pro V1 est entrée sur le marché en 2000 et a bénéficié de petits ajustements à plusieurs reprises au fil des 18 dernières années. Il en va de même pour les bâtons de golf de la marque, dans le cadre d’une stratégie de marketing qui engendre la fidélité à long terme.

La société s’appuie sur l’idée qu’il existe une «pyramide d’influence» dans le domaine de l’équipement de golf. Ses produits sont endossés et testés par les meilleurs joueurs de circuit du monde entier et cette technologie s’adapte à divers niveaux d’habileté, des golfeurs débutants aux amateurs d’élite. Mais on n’arrive pas toujours à combler tous les besoins et il existe parfois des lacunes, des fourchettes de coups possibles où certains modèles fonctionnent bien pour les uns, moins bien pour les autres.

C’est à ces écarts que s’attaque Titleist en 2018 avec le lancement de deux nouveaux modèles, outre les améliorations qu’elle apporte à ses produits phares.

Fers 718

Depuis un bon moment, Titleist offre quatre modèles de fers, le MB (MuscleBack) et le CB (CavityBack) que préfèrent plusieurs professionnels de circuit, et les AP1 et AP2 qu’utilisent la plupart des golfeurs amateurs. En 2018, la marque a élargi sa gamme à six modèles afin de combler certaines lacunes.

Les AP1 sont des bâtons conviviaux, qui dominent clairement la catégorie des bâtons d’amélioration du jeu, tandis que les AP2 sont populaires chez les amateurs d’élite et les pros qui exigent davantage de maniabilité de leurs fers. S’ajoutent cette année les nouveaux AP3 qui comblent à perfection l’écart entre les deux précédents. Les AP3 sont conçus pour offrir davantage de distance et de tolérance tout en conservant les attributs de sensation et de contrôle d’un fer plus compact. Cela se traduit par une distance d’envol accrue d’environ 6½ verges.

Pour ne pas être en reste, les modèles 718 AP1 et AP2 bénéficient aussi de cette technologie d’accroissement de la distance et offrent plusieurs verges de plus que les modèles de 2016.

Titleist a également ouvert l’offre de la gamme T-MB, initialement un fer utilitaire maintenant disponible en ensemble complet (2-PW). La tête creuse moulée se complète d’une insertion de face haute vélocité et de pièces de tungstène à haute densité au talon et à la pointe qui en font le fer au moment d’inertie (MOI) le plus élevé de la famille Titleist. C’est aussi le plus cher.

Pour plus de détails sur les fers 718, cliquez ICI.

 

Hybrides 818

Par définition, la catégorie des bâtons hybrides comble l’écart entre les bois métalliques et les fers. Cependant, étant donné que les hybrides sont souvent appelés à remplacer des fers allant jusqu’au no 6 ou même 7, les fabricants mettent l’accent sur la précision et le contrôle de la distance plutôt que sur la portée de l’envol.

 

Titleist présente donc deux modèles d’hybrides (H1 et H2) conçus pour des styles d’élan précis. Des deux bâtons, c’est le H1 qui a la plus grosse tête et qui convient le mieux aux golfeurs qui aiment «balayer» leur balle, comme l’on fait avec un bois métallique d’allée. La forme allégée du H2 fonctionne bien pour la plupart des joueurs de l’écurie Titleist sur le PGA TOUR ainsi que pour les amateurs d’élite, plus susceptibles de frapper la balle d’un coup descendant, car le bâton leur donne davantage d’effet de rotation et de contrôle.

Les plus récentes versions sont munies d’un centre de gravité plus bas que sur les modèles de 2016, ce qui produit un MOI plus élevé sur les coups décentrés, ainsi qu’un plus grand angle d’envol.

Pour plus de détails sur les hybrides 818, cliquez ICI.

 

Peter Mumford est rédacteur en chef de Fairways Magazine. Suivez-le sur Twitter @FairwaysMag.