Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

SAC À MALICES: FIASCO DES FAVORIS

23 JUL 2018

Fiasco des favoris

Ce n’était pas une bonne semaine pour les favoris des parieurs à l’Omnium britannique, avec Dustin Johnson et Justin Thomas qui n’avaient pu se qualifier pour le week-end. C’était la deuxième fois seulement, depuis la création du classement mondial du golf en 1986, que les deux meilleurs golfeurs au monde tombaient sous le couperet à l’Open, et les deux l’ont fait de façon bien différente. DJ, qui amorçait sa semaine au rang de favori le mieux coté, a joué le trou de clôture de Carnoustie lamentablement à ses deux premières rondes. Jeudi, il a fait un triple bogey sur ce 18e, puis un double bogey vendredi, ratant sa qualification par trois coups. Thomas, de son côté, est resté fidèle à ses habitudes de départ canon à l’Omnium britannique, pour ensuite s’effondrer à la ronde suivante.

 

Le golfeur originaire de Louisville a ouvert sa compétition avec 4 oiselets et aucun bogey sur les 11 premiers trous, terminant son ouverture à égalité en 8e place, avec deux coups sous la normale. Vendredi, malheureusement, JT a détricoté tout ce qu’il avait accompli la veille quand il a joué trois doubles bogeys successifs à compter du 7e trou pour tomber sous le couperet à cause d’un seul coup. D’après le statisticien en chef du Golf Channel Justin Ray, Thomas affiche maintenant un superbe score cumulatif de 9 sous la normale en carrière pour la ronde d’ouverture de l’Open et un terrible plus 27 pour les rondes 2 à 4.

 

La coupe Carnoustie

Avant de jouer une troisième ronde de 65 qui l’a propulsé au sommet du tableau, à égalité avec moins 9, Jordan Spieth s’est promené dans Carnoustie en quête d’une coupe de cheveux. Le Texan a trouvé un barbier qui ne l’a pas reconnu et n’exigeait que 9£ pour la coupe. Mais ce n’était pas exactement le genre de coiffure que cherchait Spieth. Après sa ronde du samedi, le golfeur de 24 ans a déclaré aux médias que le barbier avait «coupé un peu trop court et ras», puis, retirant sa casquette, il a ajouté que «c’est une coupe très british, rasé sur les côtés, un peu plus long sur le dessus, et voilà ce que ça donne.» Malgré son insatisfaction, le golfeur a quand même laissé un pourboire de 11£ au barbier et il aurait même pu se montrer plus généreux, étant donné qu’à l’évidence, la coupe plus aérodynamique l’a aidé à jouer avec brio ce jour-là.

 

En vrac

Après que Tiger Woods ait grimpé jusqu’à quatre places de la tête du tableau grâce à son assaut du tonnerre samedi, nombre de fans voyaient le champion de l’Open 2018 émerger de l’appariement qu’allait compléter le golfeur de 42 ans en ronde finale. Et c’est bien ce qui allait se produire, mais ce n’est pas Woods qui a hissé le trophée dimanche après-midi. Francesco Molinari s’est montré plus décontracté qu’un oreiller ce jour-là, jouant un 69 sans bogey pour devenir le premier Italien à triompher à l’Omnium britannique.

Le Turinois semble sur une belle lancée, ces temps-ci, après avoir remporté trois de ses cinq derniers tournois et conclu deuxième aux deux autres. Mais ce n’est pas seulement la victoire de Molinari qui s’est démarquée, une fois la poussière retombée. Voici quelques observations en vrac qui pourraient vous intéresser:

  • Avec sa conclusion en 9e place ex æquo à Carnoustie, Tony Finau affiche maintenant des finales É10 ou mieux aux trois majeurs de cette année. Il est le seul golfeur, tous circuits confondus, à réussir cet exploit cette saison.
  • Comme un grand cru, Bernhard Langer semble s’améliorer d’année en année. Non seulement l’Allemand de 60 ans a-t-il terminé sa semaine dans le rouge, à 1 coup sous la normale, mais il a aussi écrasé son partenaire de jeu, le golfeur de 34 ans Rafa Cabrera Bello, par huit coups de mieux le jour du Grand déménagement!
  • En dépit de son ascension au 5e rang du classement mondial, Jon Rahm continue de peiner aux championnats majeurs. On croyait que la chance de l’Espagnol avait tourné quand il a terminé 4e au Tournoi des Maîtres, mais depuis, il est tombé sous le couperet de l’Omnium des États-Unis et de l’Omnium britannique. Qui plus est, le golfeur de 23 ans a eu un autre de ses accès de colère emblématiques la fin de semaine dernière, claquant son bâton au sol sur le 9e trou, durant une séquence de jeu particulièrement difficile. Évidemment, Rahm est encore jeune et a encore le temps de se ressaisir, mais Jordan Spieth, qui n’a qu’un an de plus, cumule déjà neuf top 10 majeurs en carrière, comparativement au seul top 10 de Rahm.

 

  • Et tandis qu’il est question de Spieth, devrait-on considérer que le Texan est le favori toutes catégories pour remporter tous les tournois majeurs qui s’en viennent? Même si le golfeur de 24 ans n’a pas gagné la semaine dernière, il est dans la course à chaque fois qu’il joue en majeur. Et on pourrait même dire que ses récentes performances n’étaient qu’un réchauffement en vue du Championnat de la PGA, dans trois semaines, qui lui permettra peut-être de boucler son Grand Chelem de carrière.

 

Les coups de la semaine

On a vu des coups extraordinaires lors des rondes de jeudi et vendredi, mais les vraies perles de l’Open 2018 n’ont commencé à s’enfiler qu’au week-end.

Il y a d’abord eu le premier trou de Spieth samedi matin, lorsqu’il a réussi un court roulé pour l’aigle après avoir décoché un coup de départ de 360 verges qui s’est rendu jusqu’au vert.

Zach Johnson a pour sa part remporté les honneurs du plus long coup roulé de la semaine quand il a calé cet incroyable roulé de presque 100 pieds pour l’aigle au 6e trou et s’est ainsi partagé la tête du tableau.

Et avant cette ronde de samedi, de toute l’histoire de l’Omnium britannique, personne n’avait jamais réussi l’aigle au 18e trou de Carnoustie. C’est pourtant ce qu’a fait le Sud-Africain Zander Lombard en calant son coup d’approche au trou de clôture à partir de 135 verges!

Justin Rose a été sensationnel, ce jour du déménagement, en égalisant le record du meilleur score pour une ronde de l’Open à Carnoustie, avec 64, soit 7 sous la normale. Mais c’est le quasi albatros de l’Anglais en ronde finale qui restera longtemps en mémoire de fan de golf.

Rory McIlroy est passé à un cheveu de réclamer son cinquième titre majeur la fin de semaine dernière. Avouons qu’on s’attendait à voir l’Irlandais du Nord se lancer dans une charge à fond après avoir réussi cet aigle fabuleux au 14e trou dimanche. Même s’il en est resté là, sa réaction au coup qui lui a fait partager momentanément le haut du tableau était belle à voir!

 

 

Attention: le raté – ou le requin – de la semaine