Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Sac à malices: Départ d’écureuil pour McIlroy

27 JUN 2018

Coup de main salutaire

Ryan Vermeer a remporté le 51e Championnat des professionnels de la PGA la semaine dernière, mais c’est le jeune adolescent de 13 ans Dylan Block qui a attiré l’attention des médias grâce à son excellent travail de cadet pour son père, Michael, professionnel en titre à l’Arroyo Trabuco Golf Club de Mission Viejo, en Californie. C’était la première fois que Dylan agissait comme cadet pour son paternel et le duo a connu un bon début avec un score de 76 en première ronde. Le pro avait besoin d’un score de 73 ou mieux en deuxième ronde pour se qualifier au-delà de 36 trous, et il en était déjà à deux coups au-dessus de la normale lorsqu’il est monté sur le tertre du 15e trou. Il a alors envoyé sa balle se perdre dans un terrier d’animal au pied d’un arbre, et le trou semblait vraiment trop petit pour qu’on puisse l’en retirer. Michael se voyait obligé de reprendre son coup de départ, ce qui lui aurait fait perdre toute chance d’échapper au couperet. Son fils Dylan, toutefois, a courageusement plongé son bras dans le terrier pour récupérer la balle de papa. Les officiels ont accordé un allègement à Michael pour ce coup et a par la suite réussi l’oiselet sur ce trou, ainsi que sur le 18e, ce qui lui a permis de terminer sa ronde avec une normale de 72 et ainsi de se qualifier de justesse. «Je peux vous dire que je n’aurais jamais pu récupérer ma balle moi-même, a déclaré par la suite le pro de golf. C’était extraordinaire. Je n’aurais pas survécu au couperet si Dylan n’avait pas fait un si bon travail. Je suis extrêmement fier de lui.» 

 

Temps échu

Zach Johnson a terminé sa deuxième ronde au Championnat Travelers un coup derrière le meneur Brian Harman, mais il aurait été à égalité en première place si son coup roulé au 12e trou avait abouti un peu plus vite dans la coupe. Johnson était à huit sous la normale cumulative à ce moment-là et avait de bonnes chances de réussir ce roulé de 18 pieds à partir de la marge du vert pour inscrire un oiselet. Le golfeur de 42 ans a bien frappé sa balle, mais celle-ci s’est arrêtée juste au bord du trou. Johnson est resté planté là, à regarder sa balle immobile, un bon moment avant de s’avancer et de prendre position pour la pousser dans le trou, alors même qu’elle se décidait enfin à tomber au fond de la coupe. Cependant, étant donné que plus de 10 secondes s’étaient écoulées avant que Johnson ne prenne position, les officiels ont jugé que, même si sa balle était entrée dans le trou à son coup précédent, Johnson devait être pénalisé d’un coup. Le champion du Tournoi des Maîtres 2007 n’a pas porté appel de la décision, avouant après cette deuxième ronde qu’il l’estimait justifiée et qu’il savait bien que plus de 10 secondes s’étaient écoulées après son coup précédent, car il en faisait le décompte mentalement. «La balle roulait et je me disais que je ne devais pas y touchait tant qu’elle était en mouvement, a raconté Johnson. Plus je m’approchais, plus elle bougeait. C’est une normale quatre, c’est tout ce que je sais. J’aurais pu marcher plus lentement et laisser la balle faire son œuvre, mais ça ne se serait peut-être pas passé comme ça.»

 

Chute libre

Nous avons déjà affiché des vidéos d’élans excentriques, au fil des ans, mais je ne me souviens pas d’avoir jamais vu un golfeur débouler une pente avec autant d’entrain que celui-ci. Qui plus est, il n’a même pas réussi à déloger sa balle des hautes herbes avec ce coup, et je pense même qu’il a cassé son bâton à l’atterrissage!

Vidéo de la semaine

L’heure de départ de Rory McIlroy, samedi matin, a été retardée de quelques instants après qu’un écureuil se soit aventuré dans l’aire de départ du premier trou pour batifoler devant l’Irlandais du Nord et faire rire la galerie.

 

Raté de la semaine

Ce jeune homme a littéralement fait crouler le plafond avec sa spectaculaire finale d’élan, façon hélicoptère.

Élan de la semaine

On croirait voir Charles Barkley!

Coup de la semaine

James Hahn remporte les honneurs de la semaine avec son trou d’un coup, directement au fond de la coupe au 11e de la ronde du samedi du Championnat Travelers. Bien que ce fût le premier as en carrière pour ce golfeur de 36 ans, nous allons désormais l’appeler Hahn Solo.