Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Sac à malices

12 FEB 2018

Trésors engloutis

Se pourrait-il que certains des parcours de golf les plus célèbres de la planète se trouvent engloutis par l’océan dans un avenir rapproché? Selon un rapport récemment produit par un collectif de 130 organisations britanniques qui étudient les changements climatiques, cette menace est bien réelle et préoccupe beaucoup de monde outre-mer. Le rapport Game Changer: How climate change is impacting sports in the U.K. (Changer la donne: l’impact des changements climatiques sur les sports au Royaume-Uni), postule que les effets des hausses de températures et de niveau des océans occasionnées par les changements climatiques ont déjà commencé à éroder le rivage à St. Andrews et Royal Troon. Le rapport ajoute que l’érosion des côtes va continuer de s’accélérer, à moins que des mesures de prévention immédiates soient mises en œuvre. Plus de 100 des 600 terrains de golf d’Écosse se trouvent directement sur la côte, notamment Turnberry, Royal Birkdale et Muirfield, et aucun n’est à l’abri de l’assaut des vagues. Le directeur du golf au club historique de Montrose Links, Chris Curnin, lance ce cri d’alarme: «À mesure que la mer monte et que la côte s’effrite, il ne nous reste plus nulle part où aller. On pense que les changements climatiques sont un problème pour l’avenir, mais ils ont déjà un effet sur notre parcours.» Perspective effrayante tant pour l’Écosse que pour l’Omnium britannique. S’il est un appel à l’action qui devrait mobiliser tous les golfeurs du monde pour la lutte aux changements climatiques, c’est bien celui-là! 

Le rapport (en anglais) est accessible ici

 

À l’intérieur des cordes

Le Circuit européen n’est peut-être pas aussi populaire que le PGA TOUR, mais on ne peut pas dire que c’est le moins innovant des deux. L’année dernière, ce circuit a créé une nouvelle formule de tournoi hybride au World Super 6 de Perth, où le tableau initial de 165 concurrents s’est élagué à seulement 24 joueurs en trois jours de parties par coups. Puis, le dernier jour du tournoi, ceux-ci se sont affrontés sur cinq rondes de six trous en parties par trous jusqu’à la victoire du meilleur. Et même si le tournoi ne présentait pas un tableau particulièrement rehaussé, cette formule différente a été très bien accueillie par les fans du circuit et les pontes du golf partout dans le monde. S’appuyant sur le succès du World Super 6 de Perth 2017, la semaine dernière, le Circuit européen a équipé tous les golfeurs au tableau de microphones pour que le télédiffuseur puisse interviewer les joueurs avant et après leurs coups tout au long du tournoi. C’était la première fois que tous les participants à un tournoi portaient un micro et la diffusion télé en a été rehaussée de façon exponentielle. Non seulement des joueurs comme Andrew Beef Johnston ont-ils eu l’occasion de mettre en valeur leur personnalité particulière, mais les amateurs ont aussi pu voir comment certains des meilleurs golfeurs au monde abordent différents coups. «Le golf doit continuer d’entretenir sa pertinence sur les marchés modernes», a déclaré Gavin Kirkman, PDG du PGA Tour Australasie qui organise le tournoi conjointement avec le Circuit européen. «Les amateurs veulent voir le jeu de plus en plus près, de l’intérieur. Il ne leur suffit plus de voir un golfeur frapper un beau coup, ils veulent savoir ce que pense le joueur avant d’exécuter ce coup.» Comme d’autres innovations du Circuit européen, celle-ci devrait peut-être nous inspirer en Amérique du Nord.

  

Pas bêêêête!

Si vous aimez les animaux golfiques autant que nous, vous voudrez sans doute réserver votre billet pour l’Oregon cet été. Le club Retreat & Links at Silvies Valley Ranch a incorporé à son équipe de cadets de golf un troupeau de chèvres pour transporter l’équipement sur son parcours de 7 trous la saison prochaine. Les chèvres porteront un uniforme de cadet fait sur mesure avec compartiments pour les balles, les bâtons, les tees et les boissons. Adorable! Évidemment, les golfeurs devront se munir de friandises, au lieu de dollars, en guise de pourboire pendant et après leur partie. «Nous redéfinissons l’exploitation d’un parcours de golf dans le cadre d’un élevage de chèvres», a récemment déclaré le propriétaire du ranch, le Dr. Scott Campbell, dans un communiqué de presse. «Trouvez-moi un autre terrain de golf où les cadets sont nés, élevés et éduqués sur place? Nos cadets connaissent intimement le parcours et ne vous donneront jamais de mauvais conseils – et ils travaillent littéralement pour des “peanuts”!»

 

Le coup improbable de la semaine

Peu importe le nombre d’essais il a fallu à ce gars pour exécuter ce coup, et devant la caméra en plus, c’est vraiment époustouflant.

 

La normale de la semaine

Jason Day a le vent dans les voiles en ce début de 2018, avec une victoire à l’Omnium Farmers Insurance fin janvier et une deuxième place à Pebble Beach. Mais c’est cette normale qu’il a réussie de justesse au trou de clôture du tournoi australien qui fera jaser les amateurs de golf toute la semaine. Day a non seulement dû frapper sa balle dans l’herbe, les cailloux et le sable sur ce 18e trou, mais il a calé un superbe roulé courbe de 17 pieds pour faire la normale du trou et inscrire un cumulatif de 14 sous la normale pour la semaine.

 

Le coup de la semaine

On a vu beaucoup de beaux coups sur la péninsule de Monterey la fin de semaine dernière, mais aucun ne nous a fait sourire autant que cet as de Sir Nick Faldo dans la cour de Jim Nantz vendredi soir.