Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Sac à malices – Sybi à la rescousse

14 NOV 2018

Cette chronique regroupe des anecdotes étonnantes de l’univers fantasque du golf.

Sybi à la rescousse

La chaleur était si accablante à la Classique OHL du Mexique, jeudi, que le cadet de Zach Johnson, Damon Green, a dû partir après neuf trous, laissant le détenteur de deux titres majeurs sans porteur de sac pour tâcher de rattraper un score de +2 à l’aller. Heureusement, il jouait aux côtés de son vieil ami Matt Kuchar, qui lui a offert les services de son épouse pour l’aider à finir la ronde. «Je savais que Sybi était parmi les spectateurs et elle avait déjà fait office de cadet pour moi, a déclaré Kuchar après la ronde. Et elle connaît bien Zach, nous sommes tous amis. Elle connaît les ficelles du jeu, l’importance de garder le rythme et de s’ôter du chemin. Je savais qu’elle était capable de le faire.» Kuchar ne se trompait pas: après un début chancelant marqué par un double bogey sur le 10e trou, le duo Zach et Sybi s’est repris pour inscrire un oiselet et deux aigles et donner la normale à Johnson pour cette ronde. «C’est drôle, mais le simple fait d’avoir un visage amical à ses côtés et de se concentrer sur le jeu sans trop s’en faire, sans compliquer les choses, àa donne de bons résultats», a conclu Kuchar en fin de journée. 

Sur des charbons ardents

 

Il arrive parfois que le respect de l’étiquette ne paye pas. Parlez-en à Gian-Marco Petrozzi, dont la prévenance à sa ronde finale de la deuxième étape des qualifications pour le Circuit européen lui a coûté deux coups de pénalité et la chance de passer à l’étape suivante. Débutant son tournoi au 43e rang, le golfeur anglais de 21 ans devait terminer au pire 23e pour continuer. Petrozzi a relevé le défi avec une carte de 65 marquée par un as au 17e trou (son huitième de la journée) et cinq oiselets sur ses six derniers trous. Ce résultat l’a propulsé au 24e rang, lui donnant la chance de jouer en prolongation décisive pour s’assurer une place alternative à la prochaine étape et conserver ses espoirs d’obtenir sa carte européenne. Mais une fois sa ronde terminée, Petrozzi a été avisé qu’on lui imposait deux coups de pénalité pour avoir enfreint la Règle 13-2 sur le trou de clôture. Cette règle, qui traite de l’amélioration de la pose de balle, de la position ou de la ligne de jeu, s’est appliquée lorsque Petrozzi a ratissé une fosse de sable qu’il venait de traverser, mais où il n’avait pas joué, tout en évaluant son dernier coup d’approche. Il s’avère qu’en agissant ainsi par fair-play, dans le respect de l’étiquette du golf, le jeune golfeur aurait amélioré sa ligne de jeu, estiment les officiels, ce qui peut sembler tout à fait ridicule. Mais la règle est la règle, et ces deux coups de pénalité ont ramené Petrozzi du 24e rang à égalité au 32e, lui coûtant de ce fait sa chance de gagner sa carte du circuit.

Danser Fortnite, édition du Circuit des Champions

On pourrait croire que le fait d’esquisser quelques pas de la danse de la victoire Fortnite serait bien peu de chose pour les golfeurs du Circuit des Champions de la PGA, eux qui ont fait carrière sur leur agilité et leur sens du rythme. Mais comme le montre cette vidéo désopilante diffusée mercredi sur le compte Twitter du circuit, il y en a plusieurs qui dansent aussi mal que vous et moi. Certains sont peut-être même pires, tels Tom Lehman et Kevin Sutherland qui ont tous deux l’air de ne pas avoir fait un pas de danse depuis des siècles. Mais on a bien aimé voir Miguel Angel Jimenez exécuter sa version de la fièvre du disco. Ce gars-là est un trésor national!

Tony Finau réalise le rêve d’un jeune golfeur

C’était une journée comme une autre sur les links, pour ce garçon, jusqu’à ce que le pro du PGA TOUR Tony Finau et son cadet arrivent pour partager avec lui cette expérience unique.

Coup improbable de la semaine

Wow! Toute une marque de confiance d’un père pour son enfant. Je ne laisserais jamais mon garçon essayer ça, même avec une balle de mousse.

Vidéo de la semaine

De l’accent de Caroline du Sud au suivi d’élan et au ramassage du tee, ce gars-là imite Dustin Johnson à la perfection.

Raté de la semaine

Il semble si sûr de pouvoir faire ce crochet à droite, pour contourner les arbres, qu’on le croirait presque. Jusqu’à ce qu’il frappe la balle et qu’on remarque ses jeans et ses espadrilles…