Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Sac à malices: Rory s’écarte du Circuit européen

21 NOV 2018

Cette chronique regroupe des anecdotes étonnantes de l’univers fantasque du golf.

Une année à l’écart du jeu en Europe

Rory McIlroy a créé l’émoi jeudi dernier en annonçant qu’il allait abandonner sa carte du Circuit européen en 2019 pour se concentrer sur sa carrière américaine avec la PGA. McIlroy a expliqué que sa décision était fondée sur le fait qu’il n’y aura pas de Coupe Ryder en 2019 et que le PGA TOUR a déplacé les championnats de la PGA et des Joueurs dans le calendrier. Le golfeur irlandais de 29 ans a cependant confirmé qu’il s’était engagé à participer à deux tournois du Circuit européen l’an prochain, au moins jusqu’à la fin août. «Je souhaite jouer contre la plus forte compétition semaine après semaine, a-t-il dit. Pour la majeure partie de la saison, c’est en Amérique que ça se trouve. Pour continuer à aspirer aux titres majeurs et revenir au sommet du golf, c’est ce que je veux faire.» L’annonce de McIlroy, deux jours avant le début du Championnat DP World Tour, n’a pas été bien accueillie par les amateurs de golf européens. Dans une longue chronique sur le site de Sky Sports, Paul McGinley, qui était le capitaine de l’équipe où jouait l’Irlandais du Nord lorsque l’Europe a remporté la Coupe Ryder en 2014, a remis en question dans l’engagement du détenteur de quatre titres majeurs envers le golf européen.

Malgré le tollé, McIlroy a gardé le cap. «McGinley siège au conseil du Circuit européen, a-t-il déclaré aux médias jeudi. Il est impliqué et il doit protéger ses intérêts. Je le comprends. Chacun fait ce qu’il juge le mieux pour lui-même. Pour ma part, l’an prochain, je vais essayer de faire ce qui est le mieux pour moi afin de redevenir le meilleur golfeur au monde. J’ai encore des tournois majeurs à remporter.»

Mathématiques cruelles

Il se passe des choses bizarres aux épreuves de qualification pour le Circuit européen cette année. La semaine dernière, nous vous avons parlé de l’étrange pénalité de deux points qui a empêché le golfeur anglais Gian-Marco Petrozzi de passer à l’étape suivante après qu’il ait ratissé une fosse de sable entre son coup d’approche et le 18e vert. Cette semaine, on a assisté à un autre incident curieux dans cette division, alors qu’un golfeur s’est vu disqualifier pour avoir signé une carte de score inexacte après avoir affiché le bon score! Même s’il a joué 70 et signé une carte à cet effet en deuxième ronde de l’étape finale, Tom Murray de Manchester, il a inscrit les scores de deux trous incorrectement – l’un avec un coup de plus que ce qu’il avait joué, l’autre avec un coup de moins. Ces erreurs de pointage lui ont coûté cher. Si le golfeur de 28 ans avait fait attention, il aurait amorcé sa 3e ronde dans le peloton des 25 joueurs en tête du tableau et aurait très bien pu s’assurer une carte du Circuit européen pour la saison 2019.

Coup improbable de la semaine

C’est sans doute aussi bien que cette balle se soit posée dans la pente de cette fosse de sable, parce que les bâtons de baseball n’on pas vraiment d’angle d’attaque ni de rainures, encore moins de ressort… Bref, c’est presque un miracle que la balle ait atterri sur le vert avec autant de douceur.

Raté de la semaine

On devrait plutôt dire la culbute du siècle!

Coup de la semaine

Vive le vent, vive le vent, vive le vent de mer!

Vidéo de la semaine

Alors c’est comme ça que les employés de boutiques de golf passent leur temps durant les longs mois d’hiver?