Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

SAC À MALICES

03 SEP 2019

Le Sac à malices regroupe chaque semaine des anecdotes étonnantes de l’univers fantasque du golf.

Une autre normale pour Ko

Avec deux titres majeurs et quatre victoires en tout derrière la ceinture, la no 1 mondiale Jin-Young Ko connaît déjà une saison de rêve sur le Circuit de la LPGA. Mais sa normale sur le cinquième trou de sa ronde d’ouverture à la Classique Cambia de Portland la semaine dernière passera à l’histoire. Cette normale, la 111e consécutive de Ko, défonce le record de Tiger Woods pour le nombre de trous consécutifs sans boguey – un record établi par Woods en 2000 et qu’aucun autre golfeur professionnel sur aucun circuit n’avait menacé jusqu’ici. La Sud-Coréenne de 22 ans est une véritable machine à jouer la normale: elle en a inscrit trois autres de suite aux trois trous suivants pour hisser le record de tous les temps à 114 trous consécutifs dans la normale.

Malheureusement, la série s’est arrêtée au 9e trou lorsque Ko, confrontée à un roulé apparemment facile de trois pieds pour rester sur sa lancée, a complètement raté la coupe.

Mais même si 115 aurait fait un beau chiffre bien rond, rares sont les golfeurs professionnels qui peuvent se vanter d’avoir battu un record établi par le Tigre. Ko peut maintenant le faire et c’est pas mal cool!

Un incroyable rattrapage

Evan Grenus a capté l’attention du monde golfique comme un missile vendredi, progressant à travers la ronde de pré-qualification du Circuit Korn Ferry avec le score le plus fou qu’on a jamais vu. Le golfeurt de 22 ans a amorcé sa ronde au 10e trou avec un oiselet, puis a réussi un aigle au 12e avant d’entamer une série de cinq bogueys, un double et un triple ponctués de deux autres oiselets sur la douzaine de trous suivants. La séquence a fait enfler son score de plus trois à cinq au-dessus de la normale avec encore trois trous à jouer, à quatre coups du seuil que Genus devait passer pour passer à la première étape de l’école de qualification plus tard ce mois-ci. Mais le golfeur originaire du Connecticut avait encore de la magie en réserve et a réussi l’impensable, calant deux coups d’approche pour l’aigle sur ses trois derniers trous et ainsi clôturer à plus 1, avec son passage à l’étape suivante assuré. Trois aigles à l’approche, trois oiselets, quatre bogueys, un double et un triple en une seule ronde de golf. Voilà qui mettrait à l’épreuve les nerfs du plus aguerri des golfeurs.

Coups improbables de la semaine

Au début, on croyait que ce bambin avait mis sa balle trop haut pour sa position. Puis, en un seul mouvement, il s’est retourné et l’a envoyée directement dans le panier de basket derrière lui. On ne sait même pas comment c’est possible, mais c’est vraiment impressionnant!

Là, on se demande ce qui est le plus impressionnant de la remise rapide sur le té ou du fait qu’il n’a raté que deux de ces coups.

Et merci au petit génie rigolo qui a eu l’idée de modifier la vidéo ci-dessus pour y apposer les visages de Brooks Koepka et Bryson DeChambeau!

Vidéo de la semaine

Pour promouvoir son nouveau système d’assistance à la conduite ProPILOT 2.0, Nissan vend une balle de golf autoguidée pour les coups roulés, la ProPILOT golf, munie d’un dispositif de navigation, de caméras miniatures et d’un petit moteur électrique pour se diriger vers la coupe à tout coup. «Utilisant une technologie d’avant-garde semblable au ProPILOT 2.0 de la Nissan Skyline, la balle de golf ProPILOT golf vient en aide au golfeur en suivant un itinéraire préétabli pour atteindre son but, explique le fabricant de voiture japonais dans son communiqué de presse. Le golfeur est ainsi assuré d’atteindre la coupe à chaque coup roulé.» L’on ne sait pas encore combien ces balles robotisées vont coûter, mais elles ne seront jamais admises en tournoi, ça c’est sûr! Ceci dit, quel plaisir vous aurez à tromper vos copains avec des coups sûrs de 80 pieds sur les verts l’été prochain!