Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

SAC À MALICES

18 JUN 2019

Observations en vrac

La première victoire en tournoi majeur à l’U.S. Open s’inscrivait dans l’esprit du moment, la semaine dernière, après que les Blues de Saint-Louis et les Raptors de Toronto aient tous deux remporté leur premier titre dans l’histoire de leur équipe. Gary Woodland a joué du golf spectaculaire du début à la fin du championnat pour gagner son premier Omnium des États-Unis avec des rondes de 68-65-69-69, défaisant le champion en titre Brooks Koepka par trois coups. Voici quelques-uns des épisodes les plus marquants de cette exaltante semaine de golf:
• Dimanche, c’était la première fois de sa carrière que Woodland convertissait avec succès son avance après 54 trous; il avait échoué à ses sept tentatives précédentes.
• Koepka est devenu le premier joueur de l’histoire de l’U.S. Open à inscrire quatre rondes de suite dans la soixantaine pour ensuite perdre le championnat. Avec sa ronde de 68 dimanche, il est aussi devenu le seul joueur de l’Omnium des États-Unis à jouer cinq rondes dans la soixantaine.
• Koepka a maintenant cinq finales à É2 ou mieux en cinq de ses six derniers tournois majeurs et est le premier à terminer à É2 ou mieux à chacun des trois premiers majeurs d’une même saison depuis Tiger Woods en 2005.
• Le lauréat du meilleur score amateur Victor Hovland (É12) est devenu le premier amateur à remporter ces honneurs au Masters et à l’U.S. Open en une seule saison depuis Matt Kuchar en 1998.
• Le score de 69 de Tiger Woods en ronde de clôture était, sans fanfare, son meilleur score de ronde finale en 10 ans à l’Omnium des États-Unis. La dernière fois que Woods a joué une ronde de 68 ou moins en clôture du tournoi phare de l’USGA, c’était aussi à Pebble Beach, en 2000. Cette fois-là, le Tigre avait remporté le championnat par une extraordinaire avance de 15 coups, la plus grande marge victorieuse de l’histoire des tournois majeurs.
Qui a laissé traîner ce râteau?
La ronde en montagnes russes qu’a jouée Jordan Spieth vendredi matin, marquée par 8 oiselets et 5 bogeys, avait débuté de façon plutôt bizarre au deuxième trou. Après avoir claqué son coup de départ dans une fosse d’allée à droite du trou, le Texan a joué de malchance en envoyant sa balle dans l’herbe longue ceinturant l’obstacle, mais la malchance avait pour nom un râteau enfoui dans le sable sous sa balle. Le champion de trois tournois majeurs n’avait malheureusement aucun recours et il ne lui restait qu’à tenter de limiter les dommages, ce qu’il a fait à merveille en cochant sa balle hors de l’herbe longue pour ensuite l’envoyer sur le vert et caler un roulé de 15 pieds qui lui a donné un bogey.

 

Ça arrive même aux pros

Une mauvaise pose de balle au troisième trou du retour a eu raison des espoirs dIan Poulter à l’U.S Open de la semaine dernière. L’Anglais, qui avait l’air d’une aubergine ambulante dans sa tenue mauve et rose, a amorcé sa ronde au 10e trou vendredi avec un coup de plus que la normale, bien à l’abri du couperet. Poulter a pris le virage avec 37 coups au compteur et n’avait plus qu’à jouer la normale pour atteindre les rondes de fin de semaine. Il a bien commencé son retour, avec un oiselet au premier et une normale au second, mais au 3e, les choses se sont corsées. Son coup de départ a abouti dans une fosse d’allée, puis il a poussé sa balle dans l’herbe longue particulièrement enchevêtrée de la lisière, puis a complètement avorté un coup inconfortable et presque impossible. À sa deuxième tentative, Poulter n’a réussi qu’à faire avancer sa balle de quelques pieds. On n’a pas d’images de ce qui s’est ensuivi, mais le traceur de trajectoire semble indiquer qu’il a envoyé sa balle au-delà du vert, a dû la cocher encore jusqu’à 10 pieds de la coupe et l’a manquée pour finalement inscrire un quadruple bogey de 8 coups sur cette normale 4. Ouch!

 

Le membre de Greystone Peter Blazevic se rend au Championnat Amateur Junior des États-Unis

Avant de remporter 18 tournois majeurs, Tiger Woods avait décroché trois titres du Championnat amateur des États-Unis. Et avant ses trois titres amateurs, il avait gagné trois fois le Championnat junior des États-Unis.

Ces championnats amateurs et juniors ont toujours été de bons indicateurs de la relève chez les champions de golf. Mardi le 18 juin, le membre de 15 ans du Greystone Golf Club Peter Blazevic s’est qualifié pour participer au Championnat amateur junior des États-Unis.

À l’épreuve sectorielle de Grove City, PA, Peter a inscrit un score de 1 sous la normale, à 71, pour devenir l’un des deux seuls joueurs à progresser jusqu’au championnat américain qui se tiendra du 15 au 20 juillet à l’Inverness Club de Toledo, Ohio. Nous sommes tous derrière le jeune Peter et lui souhaitons un excellent tournoi. Nous vous tiendrons informés de la suite.

Voiturette en folie

Les spectateurs qui s’alignent le long des allées durant les tournois de golf savent qu’ils s’exposent aux balles erratiques qui peuvent tomber dans la foule à tout moment. Mais des voiturettes de golf? Voilà qui est nouveau. À l’Omnium des États-Unis, vendredi, une voiturette en folie a déboulé dans la foule qui entourait le 16e trou, blessant cinq personnes dont deux ont dû être transportées à l’hôpital voisin, à Monterey. Le Monterey Herald rapporte que l’une des victimes était un homme de 82 ans, l’autre étant le conducteur de la voiturette, un tenancier de kiosque qui, dit-on, était en train de décharger sa marchandise de l’arrière du véhicule lorsqu’une boîte est tombée du siège passager sur l’accélérateur, propulsant la voiturette dans la foule de spectateurs. Le vendeur se serait blessé en tentant d’arrêter le véhicule, mais en vain. L’USGA a par la suite confirmé l’incident en publiant la déclaration suivante qui contredit les rapports de la police et des médias voulant que cinq personnes aient été blessées: «Malheureusement, durant la deuxième ronde, aujourd’hui, un incident s’est produit au 16e trou impliquant une voiturette de golf. Trois spectateurs et un vendeur ont été blessés, nécessitant des soins médicaux.»

Éclat de la semaine

Poulter n’a pas été le seul joueur à se battre contre les herbes longues de Pebble Beach vendredi. À son trou de clôture, Patrick Reed devait frapper un coup lobé à partir de sa pose de balle en base de la pente, dans l’herbe longue, pour clore sa ronde avec une normale de 71. Mais il a frappé trop bas sous la balle qui n’a avancé que de deux pieds. Le champion du Tournoi des Maîtres a réagi en brisant son cocheur sur sa cuisse avant de le jeter avec dégoût.

 

Intéressant, comme routine

Zach Johnson semble avoir injecté de la motivation dans son entraînement au coup roulé. On a vu le champion de deux tournois majeurs s’entraîner sur le vert d’exercice à Pebble Beach entre deux rondes et faisant des sauts à l’écart chaque fois qu’il ratait un roulé court. Dix sauts par coup raté, ça ne semble pas trop lourd, comme punition, mais on peut croire que Johnson, qui aura 43 ans en février prochain, dirait le contraire.

 

Coup dur de la semaine

Jusqu’où iraient certaines personnes pour obtenir un bon angle de prise de vue…

 

 

Vidéo de la semaine

Pas un temps pour aller jouer au golf!