Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

SAC À MALICES

28 MAY 2019

Techniques de fosse de sable

Fascinant de voir combien il y a de manières différentes de jouer au golf. Nous espérons que vous aimerez cette vidéo sur les techniques de fosse mettant en vedette Tiger Woods et Jason Day qui discutent de la façon de réussir les coups dans le sable et des diverses approches d’entraînement et de jeu en compétition.

Un peu de luxe pour les cadets

Avec sa nouvelle date au programme (6 au 9 juin), son retour sur un site emblématique (Hamilton Golf and Country Club), sa série de concerts, sa bourse rehaussée (7,6 M$) et un tableau de compétition élargi où Rory McIlroy apparaîtra pour la première fois de sa carrière, l’Omnium canadien RBC fera peau neuve cette année. Les amateurs de golf canadiens et les groupies du Circuit de la PGA ont manifesté en grand nombre leur intérêt pour l’évènement, mais ce sont peut-être les cadets qui auront le plus à gagner, d’une certaine façon. Grâce à un des commanditaires du tournoi, les vêtements Levelwear de Richmond Hill, les cadets des stars du golf auront droit à une semaine de luxe au Caddy Lounge (Salon des cadets), un kiosque qualifié de VIP aménagé aux abords du parcours. Nourriture et rafraîchissements gratuits, souper «terre-mer» vendredi soir, vêtements Levelwear et coupe de cheveux également gratuits seront parmi les cadeaux de la maison, en plus des massages qui leur seront offerts avant et après les rondes, sans compter la table de ping-pong qui occupera une des salles du kiosque. Des images modélisées du Salon des cadets ont été publiées par les organisateurs de l’Omnium canadien RBC la semaine dernière, et on aimerait y être.

On ne serait pas surpris de voir certains des joueurs en lice se prélasser au Salon des cadets durant la semaine, en particulier Matt Kuchar qui était le meilleur joueur de ping-pong du PGA TOUR jusqu’à ce que Dou Zecheng le détrône à la fin de 2017.

 

Le gaucher chanceux

Hormis le fait qu’il a terminé à égalité au QBE Shootout, un tournoi par équipes non sanctionné sur 54 trous, et qu’il a inscrit une É8 au Championnat des Joueurs, Brian Harman vit une année plutôt ordinaire. Le gaucher a raté 11 couperets en 19 départs, connaît sa pire saison de coups roulés jusqu’ici et se classe 143e à la liste des points de la Coupe FedEx. Pour donner tout son poids à cette dernière statistique, notons qu’il n’a jamais terminé une saison hors du top 100 en carrière. Mais il lui reste encore assez de temps cette saison pour se rattraper et il a peut-être eu un bon coup de fouet pour l’aider vendredi dernier au Défi Charles Schwab, grâce à un ricochet miraculeux près du 9e vert. Harman était à un coup sous la normale jusque là dans le tournoi, à 140 verges de la coupe, quand il a frappé sa balle hors de l’herbe longue. Celle-ci a volé au-dessus du vert, puis est immédiatement revenue après avoir rebondi sur l’estrade derrière la zone de jeu avant de s’arrêter sur la surface de roulement au terme d’une série de rebonds improbables. Au lieu d’être contraint à faire une tentative de retour sur le vert sans marge de manœuvre, Harman a reçu en cadeau un oiselet sur deux pieds.

 

Harman a plus tard perdu un coup à cause d’un bogey au 13e trou, mais l’oiselet chanceux lui a permis de rester dans la course après 36 trous avec un coup sous la normale, huit derrière le meneur Jonas Blixt. Le gaucher chanceux a clôturé à égalité en 36e place.

Quand la foudre frappe deux fois

Le golfeur de 89 ans d’Ohio Howard Freeman a réussi deux as en trois jours, il y a deux semaines, au Wooster Golf Club. Ces trous d’un coup étaient le troisième et quatrième de sa carrière de golfeur du dimanche, ce qui est incroyable, étant donné qu’il a fait son premier à 85 ans, 45 après avoir commencé à jouer au golf. L’octogénaire, qui agissait comme cadet quand il était adolescent en 1941, a calé ses deux plus récents as les 16 et 18 mai, d’abord en frappant un coup parfait au bois 5 à 135 verges de la coupe, puis en utilisant un bois de départ pour arriver dans le 3e trou, une normale 3 de 150 verges. Et malgré le fait qu’il ait réussi ce deuxième trou d’un coup en jouant dans une ligue de soirée, le golfeur au handicap sde 22.7 n’a pas eu à payer une grosse tournée au bar du club. «Avant de prendre le départ, un de mes partenaires de jeu m’a fait remarquer que c’était une bonne journée pour faire un trou d’un coup parce qu’il n’y avait que six joueurs dans notre groupe, a raconté Freeman après son exploit. La facture de bar n’est montée qu’à 65$ et c’était correct, j’en ai les moyens!»

Vidéo de la semaine 

L’imitation que fait ce gars-là de Miguel Angel Jimenez est parfaite, en particulier la réaction après le coup. Bravo!

 

Élan de la semaine

Admirez la façon dont ce golfeur tient la finale de son élan, même si c’est quelques pas plus loin.

 

Coup d la semaine

Le coup qui a donné l’aigle à Jonas Blixt vendredi était impressionnant, mais tout aussi fascinant est ce petit coché-calé qu’a réussi Jordan Spieth au 13e trou de sa ronde d’ouverture.