Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

La technologie des balles de golf pour tous

21 FEB 2018

Par Peter Mumford

L’évolution technologique des balles de golf est aussi difficile à saisir que celle des téléphones intelligents. Aussitôt que l’on croit avoir compris, les fabricants lancent une nouvelle version améliorée, dotée de caractéristiques rehaussées dont on ne peut absolument pas se passer – s’il faut en croire leur publicité.

Chaque année, de nouvelles balles nous promettent 10 à 15 verges de plus sur des trajectoires surélevées et moins courbées, avec capacité d’arrêt accrue et une sensation plus douce sur les verts. Plus loin, plus droit, c’est leur leitmotiv depuis aussi longtemps que je me souvienne. Évidemment, si c’était vrai, on frapperait tous des coups de départ à 400 verges et tous nos coups cochés arriveraient près de la coupe.

Mais si l’on oublie les extravagances publicitaires, les balles de golf n’en demeurent pas moins des facteurs d’amélioration du jeu. Si vous êtes assez vieux pour vous souvenir de l’époque où l’on frappait des balles de balata, vous n’avez sans doute pas oublié les crochets extrêmes, à gauche ou à droite, dont elles étaient coupables. Les balles modernes, aux multiples couches internes enveloppées d’uréthane, produisent immensément moins de rotation latérale et volent beaucoup plus droit. La technologie a certainement fait en sorte qu’il est maintenant plus facile de bien jouer et d’afficher de bons scores.  

Les plus récents progrès visent à produire des balles qui conviennent à différentes vitesses d’élan. Les professionnels et les amateurs d’élite dont l’élan est plus rapide profitent davantage des balles haut de gamme comme les Pro V1 et Pro V1x de Titleist ou les TP5 et TP5x de TaylorMade. Ces balles à quatre ou cinq couches sont conçues pour procurer un maximum de distance et de contrôle lorsqu’elles sont frappées – et comprimées à l’extrême – par des gros cogneurs comme Dustin Johnson et Jon Rahm.

Cette année, les deux fabricants ont peaufiné leurs marques qui se vendent le mieux et qui répondent aux besoins des meilleurs golfeurs de circuit. Callaway est un autre acteur dans cette catégorie et sa populaire marque Chrome Soft se double maintenant de la Chrome Soft X, une balle à quatre couches dotée des caractéristiques d’aérodynamique HEX qui la tiennent en vol plus longtemps et réduisent sa résistance à l’air, tout en diminuant la rotation et en offrant une sensation plus ferme.

 

Pour les golfeurs à l’élan moins rapide, Titleist et TaylorMade proposent tous deux de nouveaux produits, en 2018, qui devraient séduire les amateurs plus lents.

TaylorMade a lancé en grande pompe son modèle Project (a) il y a quelques années, une balle dotée de la même enveloppe externe en uréthane moulé que la marque TP5, offrant la même sensation douce et le même contrôle exceptionnel que la version de circuit. En 2016, les ingénieurs de TaylorMade ont assoupli davantage la Project (a) en abaissant le seuil de compression, tout en lui conservant ses caractéristiques remarquables de rotation pour le jeu court. Et en 2018, la balle Project (a) va plus loin. Grâce à son nouveau noyau Dual-Distance et au motif inédit d’alvéoles 322LDP, la Project (a) procure plus de distance sans rien perdre de la douceur ou du contrôle auxquels le golfeur était habitué.

Bref, TaylorMade a poursuivi sur sa lancée en s’appuyant sur le succès de la Project (a) pour créer une balle encore plus douce qui continue de produire peu de rotation et de longues distances. La Project (s) est aussi munie d’un noyau à double résistance, mais s’enrobe d’un motif 342LDP qui soulève la trajectoire. L’enveloppe extérieure, plus souple, améliore la sensation au contact et procure davantage de contrôle. La balle Project (s) convient parfaitement aux golfeurs dont la vitesse d’élan est inférieure à 145 km/h (90 m/h), mais qui ont quand même envie de bénéficier des caractéristiques de performance d’une balle supérieure.

Pour en savoir plus sur les balles Project (a) et Project (s), cliquez ici.

Chez Titleist aussi, les ingénieurs ont modifié leurs modèles pour répondre aux élans plus lents de la majorité des golfeurs amateurs qui n’utilisent pas de balles haut de gamme. Jusqu’ici, ce segment de marché disposait des balles NXT Tour et NXT Tour S qui sont aujourd’hui remplacées par les Tour Soft.

La Tour Soft est entièrement nouvelle – une balle en deux pièces composée d’un énorme noyau et d’une enveloppe ionomère ultramince. Les essais démontrent une distance accrue par rapport aux modèles NXT, ainsi qu’une sensation plus douce grâce au nouveau matériau de l’enveloppe, sans perte de contrôle. Titleist affirme que la Tour Soft est la solution que souhaitaient depuis longtemps les golfeurs du dimanche : plus de distance et sensation douce à prix raisonnable.

Titleist a également perfectionné son modèle Velocity en 2018, la nouvelle version étant dotée d’un noyau à compression plus faible dans une enveloppe plus ferme et rapide. Il en résulte une balle volant plus haut.

Pour en savoir plus sur les nouvelles balles Titleist, veuillez cliquer ici.

Peter Mumford est rédacteur en chef de Fairways Magazine. Suivez-le sur Twitter @FairwaysMag.