Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Sac à malices: Les téléspectateurs ont-ils aimé Le Match?

29 NOV 2018

Cette chronique regroupe des anecdotes étonnantes de l’univers fantasque du golf.

Récapitulatif

Comme il fallait s’y attendre, l’évènement Capital One’s The Match s’est résumé à un parcours pénible. Même si le duel Woods-Mickelson a permis de recueillir 800 000$ pour des œuvres de bienfaisance, le calibre de jeu était pitoyable, les échanges entre Tiger et Phil, ennuyants au mieux, et le tournoi, qui a inexplicablement pris cinq heures à se conclure, s’est déroulé à vitesse d’escargot du début à la fin. À terme, Phil Mickelson est reparti avec la bourse de 9 millions de dollars US, une ceinture sertie de diamants et le droit de se vanter d’avoir réussi un oiselet dans le noir au 22e trou, une normale 3 improvisée de 93 verges où les deux golfeurs décollaient à partir du vert d’exercice près du pavillon. Mais de quoi Mickelson va bien pouvoir se vanter, au fait? L’évènement n’a produit aucun moment fort, ou presque. Le seul instant qui mérite notre attention, c’est le beau trou réussi par le Tigre sur le pittoresque 17e de Shadow Creek, suivi de son classique coup de poing du succès.

Dans l’ensemble, le niveau de jeu du Match est illustré à la perfection par ce coup et la réaction de Woods après ce pari sur la balle la plus rapprochée du trou:

Toujours aussi coloré dans son discours, le commentateur Charles Barkley ne s’est pas gêné pour dire ce qu’il pensait du match, comme à son habitude: «Je veux que vous le sachiez, Amérique, ça, c’est du golf merdique, et vous le savez. Ces gars-là ne jouent pas bien.» Rickie Fowler lui-même a ajouté son avis dépité, qualifiant le match de «bataille d’oreillers» sur Twitter:

Le mauvais jeu et les niaiseries échangées au micro par Tiger et Phil ne sont pas les seules déceptions qu’ont connues les téléspectateurs du Match. L’appli B/R Live n’a pas fonctionné pour de nombreux clients au début du tournoi, ce qui a obligé Bleacher Report à offrir aux intéressés un accès gratuit à la diffusion. Vous imaginez bien que tous ceux qui avaient déboursé 20$ pour regarder l’évènement sur Comcast et Turner étaient en colère. (Comcast a par la suite remboursé tous les clients qui avaient acheté l’émission sur son réseau.) 

Et quand la diffusion s’est amorcée, les téléspectateurs ont eu droit aux halètements désagréables des deux idoles vieillissantes qui semblaient progresser péniblement sur ce parcours immaculé en plein désert. Difficile de dire si c’est le Tigre ou Phil qui était le plus essoufflé, mais plusieurs sont d’avis que c’est le gaucher qui peinait le plus.

 

Bref, The Match a beaucoup laissé à désirer, mais c’était bien mieux pour nous, Canadiens, que de passer l’après-midi de vendredi au travail alors que les États-Uniens, eux, célébraient leur Action de Grâces.

Le retour de Barkley

Bien des téléspectateurs ont dû lever les yeux au ciel quand ils ont entendu Charles Barkley critiquer le niveau de jeu du Match, sachant les difficultés qu’a connues le golfeur de 55 ans sur les parcours. Hank Haney lui-même n’a pas réussi à débarrasser Sir Charles de cet accroc à l’élan qui l’a affligé pendant des années.pendant de longues années.

Mais on dirait que ce n’est plus le cas. Aux festivités d’après-Match chez Topgolf à Las Vegas, Barkley a exhibé quelques élans de fer plutôt fluides, sans déviation, qui ont attiré l’attention de tous ceux qui étaient présents.

 

L’on ne sait pas comment il a trouvé la solution à son problème, mais Barkley semble aujourd’hui être devenu un golfeur complètement différent sur ce tempo bien rythmé. S’il peut maintenant amener son nouvel élan du terrain d’exercice au parcours de jeu, il va bientôt réussir des oiselets!

Imitation de la semaine

Après que son imitation de Dustin Johnson soit devenue virale sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines, Jack Bartlett a promis qu’il en aurait d’autres à partager sous peu. Voici donc qu’il récidive, imitant Mickelson à la perfection, sans oublier la chemise boutonnée, le gant noir et la casquette KPMG. Ce gars-là mérite son fan club sur Instagram.

L’élan de la semaine

On voit rarement un golfeur terminer son élan par une roulade au sol et réussir quand même son coup! 

Raté de la semaine

Plus difficile à accomplir que ça en a l’air. Vous ne nous croyez pas? Essayez, pour voir, mais sur votre propre pelouse, de grâce!