Toggle Menu
Sign In

Nouvelles de ClubLink

Le Fontainebleau remporte le Championnat interclubs junior TaylorMade

23 JUL 2018

Par Brent Long

Qu’ils gagnent, perdent ou terminent à égalité, le simple défi de participer au Championnat interclubs junior TaylorMade n’est qu’une des nombreuses chances qui s’offrent aux jeunes membres ClubLink.

Cette possibilité de jouer en compétition de haut niveau, qu’elle soit la récompense offerte par l’entraîneur au jeune golfeur pour ses efforts ou le fruit d’une épreuve de qualification à son club d’attache, témoigne de la volonté de ClubLink de stimuler la passion du golf chez ses jeunes membres, tout en leur donnant l’occasion de s’amuser, de se faire des amis et d’apprendre à mieux jouer, un jour à la fois.

«Je frappe des balles avec mon père (Doug) à Heron Point depuis l’âge de quatre ans», confie Lucas Smith, 13 ans, qui va à son club quatre jours par semaine durant l’été et joue aussi au baseball avec l’équipe des Diamondbacks d’Ancaster.

 

Lucas Smith au Championnat interclubs junior la semaine dernière

 

Lucas est membre Junior au crépuscule de ClubLink depuis qu’il a cinq ans et il souhaite battre enfin son père au golf cet été, dans l’espoir de se voir offrir une adhésion Junior pleins privilèges pour 2019 – ce qui lui permettra de vivre à fond sa passion du sport. Le programme Junior au crépuscule donne aux jeunes membres accès au terrain d’exercice en tout temps et au parcours après 17 heures.

«On peut dire que je suis un habitué du terrain d’exercice», dit Lucas, tandis que le professionnel adjoint de Heron Point Morgan Burjaw hoche la tête en signe d’assentiment. «Il m’arrive de frapper des centaines de balles, ajoute le jeune golfeur, jusqu’à ce que je ne sois plus capable de tenir mon bâton. Je vais alors sur le vert d’exercice pour m’entraîner aux coups roulés. J’adore ça.»

Il ne fait aucun doute que ce garçon de 40 kilos, qui frappe au départ 235 verges avec confiance, est un vrai passionné.

Même si son expérience chez ClubLink ne fait que débuter, Marcus Piché du GreyHawk Golf Club, à Ottawa, a aussi la piqûre. S’étant joint au club comme membre Junior l’hiver dernier, l’adolescent de 15 ans est allé au Salon de l’embauche ClubLink de GreyHawk et y a décroché un emploi: il nettoie les bâtons, range les voiturettes de golf et aide les membres de diverses façons. 

«Je tâche d’être au club sept jours pas semaine, dit Marcus qui affiche 11 de handicap. Quand je ne travaille pas, je m’exerce ou je joue. Quand je travaille, j’essaie de jouer avant ou après le boulot, parfois les deux. J’ai une belle bande d’amis, ici, et j’ai la possibilité de jouer sur 36 trous. C’est imbattable.»

Et d’ajouter le jeune golfeur: «Le fait de participer à mon premier championnat interclubs a été une expérience formidable. Je me suis qualifié à GreyHawk pour faire partie d’une des deux équipes à se rendre au Blue Springs pour le tournoi. Là, on a passé une nuit à l’hôtel entre amis et on a joué une ronde d’entraînement avant de débuter le championnat. J’ai découvert un nouveau parcours ClubLink et j’ai gagné des prix, c’était extraordinaire!»

 

Desi en compétition au Championnat interclubs junior à Blue Springs

 

Il y a cinq ans, quand Desi Primeau s’est pointé pour la première fois sur le terrain du Hidden Lake Golf Club pour frapper quelques balles, il ne passait pas la barre des 100, mais y arrivait presque dans ses bons jours! Il était avant tout joueur de hockey, membre des Eagles de Burlington. Un ami lui a alors proposé de travailler comme bénévole à l’arrière-boutique du Hidden Lake, ce qui lui donnerait le loisir de jouer au golf gratuitement dans le cadre du programme Yogi qui existait avant que ClubLink n’achète la propriété.

Par un bel après-midi, il y a trois ans, alors qu’il jouait son approche durant une ronde de fin d’après-midi, le professionnel enseignant David Banks l’a remarqué et lui a suggéré de prendre quelques leçons de golf pour transformer ses coups frappés de hockeyeur et élans de golf fluides. Desi travaille toujours à la boutique du club et est accro au golf, jouant ou travaillant jusqu’à la tombée du jour sept jours par semaine.

 

David Banks avec l’équipe interclubs junior de Hidden Lake

 

«Je ne sais pas ce que je ferais d’autre si je ne jouais pas au golf, raconte Desi, en compagnie de son entraîneur et de ses coéquipiers. «Jouer au basket? Non. Dans la LNH? Non. Au baseball majeur? Pas vraiment. Au cricket? Peut-être, mais je préfère rester au golf», dit le jeune homme de 18 ans qui a un handicap de trois et a remporté le championnat junior du club Hidden Lake en 2017.

Quand nous lui avons parlé, Owen Kim, un coéquipier de Desi, venait tout juste de rentrer du Championnat junior masculin de l’Ontario au Loyalist Golf Club, où il a inscrit une fiche de 78-72-76-79 pour terminer 28e au cumulatif de sa première participation à ce tournoi. Et le plus formidable, c’est qu’Owen n’a que 13 ans!

«C’est la troisième fois que je joue à l’interclubs junior, précise Owen. C’est une super journée de golf avec mes amis et notre coach qui m’en a beaucoup appris, et à qui j’ai montré quelques trucs aussi! En plus, TaylorMade donne des beaux cadeaux à toues les équipes.»

L’histoire des champions interclubs juniors de ClubLink, cette année, est vraiment une belle aventure. Deux équipes du Club de golf Le Fontainebleau, dans la couronne Nord de Montréal, sont venues en fourgonnette à Toronto avec leurs entraîneurs Yannick LaForest et Antoine Saint-Jean. Ils ont d’abord joué leur ronde d’exercice au Station Creek Golf Club.

Après une nuit à l’hôtel, où ils ont élaboré leur stratégie avant de se coucher, ils sont arrivés au Blue Springs Golf Club où le Championnat interclubs junior ClubLink se tenait pour la première fois. Sans même avoir étudié le parcours qu’ils voyaient pour la première fois, les deux équipes ont terminé leur ronde à égalité avec 22 coups sous la normale cumulative! Ils avaient déjà rangé leurs sacs de golf dans la fourgonnette pour le voyage de retour à Blainville quand deux des trois Thomas des équipes rivales du Fontainebleau, Robitaille et Benoît, ont dû ressortir leurs cocheurs pour la prolongation qui allait déterminer l’équipe victorieuse.

Au concours de coups cochés à l’aveugle, Thomas Robitaille a joué le premier coup, posant sa balle à environ huit pieds de la coupe. N’ayant pas vu à quel point la balle de son copain Robitaille était proche du trou, Thomas Benoit a frappé la sienne un peu trop loin, et son amical concurrent a remporté le championnat pour son équipe. Les garçons ont ensuite dû ajouter à leur équipement, dans le véhicule déjà surchargé, les trophées et nouveaux bois de départ TaylorMade des vainqueurs, ainsi que les bois d’allée TaylorMade des deuxièmes

 

Le coup coché victorieux de Thomas Robitaille à l’Interclubs junior

 

«Les prix sont extras», a déclaré Benoît qui participait au championnat pour la cinquième fois et espère se qualifier à nouveau l’an prochain. «La formule de jeu ajoute au plaisir du tournoi, on peut faire de vraiment bons scores. J’adore voyager pour jouer en équipe. Le terrain est magnifique, ici, et les verts sont vraiment rapides. J’étais nerveux pour la prolongation. Je n’avais jamais rien fait de pareil avant. On a tous eu bien beaucoup de plaisir, même si mon équipe n’a pas gagné. Au font, c’est notre club qui a triomphé!»

Thomas Robitaille était tout sourire après son coup victorieux, et à juste titre. L’an passé, son équipe du Fontainebleau avait terminé le championnat au dernier rang. Cette année, alors qu’il jouait à ce tournoi pour la deuxième fois, il a donné la victoire à son équipe.

«J’avais confiance, dit Robitaille. J’étais certain de pouvoir jouer un bon coup coché, mais j’étais aussi nerveux à cause de tout ce monde autour du vert. Je suis très heureux d’avoir gagné cette année, surtout après notre déconfiture de l’an passé. Notre équipe a vraiment bien joué toute la journée.»

En plus de Thomas Robitaille, l’équipe victorieuse de Fontainebleau comprenait Jérôme Lee Durivage, Victor Murray et le professionnel Yannick LaForest; l’autre équipe du club de Blainville regroupait Thomas Robillard, Thomas Benoit, Frédérick Deschamps et le professionnel Antoine Saint-Jean. L’équipe de Hidden Lake a conclu en troisième place à 20 sous la normale, suivie de celle de National Pines à moins 16. Une égalité à trois s’est faite à moins 13 entre GreyHawk, Heron Point et Wyndance.

Pour en savoir plus sur les évènements spéciaux ClubLink, cliquez